Un peu d’histoire

>> 1946 (12 juin)

Les statuts créant le Conseil National du Patronat Français sont adoptés le 12 juin 1946 à l’occasion de sa première assemblée générale. Georges Villiers en devient le président et deux grandes commissions sont créées : la Commission Economique et la Commission Sociale.

>> 1966 (14 juin)

Paul Huvelin succède à Georges Villiers.

>> 1972 (19 décembre)

François Ceyrac succède à Paul Huvelin.

>> 1978 (1er février)

Les Unions patronales deviennent adhérents directs du CNPF.

>> 1981 (15 décembre)

Yvon Gattaz succède à François Ceyrac.

>> 1986 (16 décembre)

François Perigot succède à Yvon Gattaz.

>> 1989 (janvier)

Création de CNPF International.

>> 1994 (13 décembre)

Jean Gandois succède à François Perigot.

>> 1997 (13 octobre)

Compte tenu de la décision du gouvernement d’imposer la semaine de 35 heures à toutes les entreprises avec une date butoir, le 1er janvier 2000, Jean Gandois démissionne de la présidence du CNPF.

>> 1997 (16 décembre)

Ernest-Antoine Seillière succède à Jean Gandois et devient le septième président du CNPF. Il s’engage à « construire le CNPF nouveau avec l’aide des entrepreneurs et des entreprises de terrain ».

>> 1998 (27 octobre)

Strasbourg : conclusion de la campagne « En avant l’Entreprise ». Le CNPF présente les orientations et mesures que les entrepreneurs estiment nécessaires pour assurer la croissance et l’emploi dans notre pays. Parallèlement, Ernest-Antoine Seillière présente le nouveau nom et le nouveau logo du CNPF. Le Mouvement des Entreprises de France (MEDEF) voit le jour.

 >> 1999 (2 septembre)

Première « université d’été » du MEDEF. Objectif : faire dialoguer les chefs d’entreprise, les politiques, les syndicalistes et les universitaires sur les principaux sujets de société.

>> 2003 (14 janvier)

Réélection d’Ernest-Antoine Seillière pour un second mandat de 3 ans, qui sera placé sous le signe de l’entreprise et du terrain.

>> 2005 (5 juillet)

Laurence Parisot succède à Ernest-Antoine Seillière.

 >> 2010 (1er juillet)

Réélection de Laurence Parisot pour un second mandat de 3 ans, ses priorités : la compétitivité, le renforcement du paritarisme et la prise en compte de la dimension internationale.

 >> 2013 (3 juillet)

Pierre Gattaz succède à Laurence Parisot.