Mot du Président

Edito 2017

2017 a été marqué par un changement important pour notre pays avec l’élection d’un nouveau Président de la République, qui pour avoir été brocardé pour son manque de programme nous démontre qu’au rythme de 3 réformes par semaine, le Medef se doit d’être plus que jamais mobilisé et vigilant pour défendre les intérêts de nos entreprises. N’oublions pas le vieil adage qui dit que le diable se cache dans les détails… 

 

Concertation. Voilà un mot qui aura résonné en 2017. Ce nouvel exécutif a une forte propension à concerter …  puis à décider, ordonnancer, sans réellement négocier.  Les réformes engagées vont dans le bon sens mais elles ne suffisent pas. Il reste des dossiers importants comme le prélèvement à la source, la modification de l’objet social, les retraites, l’assurance chômage, la complexité administrative et le niveau de dépenses publiques beaucoup trop élevé. Car, oui, les réformes doivent concerner chacun d’entre nous, public/privé, employeurs/salariés, actifs/inactifs pour que notre Pays engage la nécessaire transformation qui lui permettra d’affronter les innombrables défis de la mondialisation et de profiter pleinement des opportunités de la nouvelle économie…pour le bien et l’avenir de tous.

 

Croissance. 2017 est également l’année d’une croissance économique salvatrice pour nos entreprises. Malheureusement, à l’heure de l’embellie, nous constatons tous le paradoxe ubuesque de notre difficulté à recruter les collaborateurs qualifiés et formés dont nous avons besoin dans un contexte de chômage de masse qui touchent particulièrement nos jeunes. L’accent doit être mis sur la formation et le retour à l’emploi. 

 

 L’avenir est devant nous et je reste persuadé qu’ensemble nous pourrons faire entendre la voix de l’entreprise afin de rétablir notre économie et de contribuer au rayonnement du territoire de Saône-et-Loire et de notre Pays.

Vive l’entreprise, vive la France !

 

Le Président

Laurent Letourneaux